2017

affiche_festival_ecretteville_2017Le Festival d’Ecretteville-les-Baons en 2017

Les Troubadours à la Rue et le Comité des Fêtes et des Loisirs d’Ecretteville-les-Baons ont été très heureux d’organiser pour la 6ème année consécutive le Festival d’Ecretteville, samedi 24 juin, à partir de 18h30 sur le stade municipal.
La semaine de montage s’est très bien passée, le déroulement de la journée du samedi également, et le Festival a ouvert ses portes à 18h30. C’est Marita qui a dit bonjour aux festivaliers (photo à gauche ci-dessus). Petite surprise cette année, elle et son accordéon ont donné des airs de guinguette aux premières minutes de la soirée.
Sous une météo clémente, 8 concerts se sont enchaînés, attirant le public soit vers la grande scène du terrain de foot, soit sous le chapiteau de cirque, une nouveauté cette année.
L’ambiance est toujours aussi conviviale, on boit un verre, on se restaure grâce au stand du Comité des Fêtes d’Ecretteville qui assure un barbecue top chef. Des tables sont à disposition, un « petit salon » aussi sous les couleurs variées et lumineuses de banderoles en tissu et de boules japonaises. Des jeux en bois sont parsemés un peu partout sur le site, le côté ludique de l’affaire, ce qui n’est pas pour déplaire aux enfants qui profitent déjà du maquillage et du coloriage. Des enfants nombreux, ravis, dont on entends encore résonner les rires. La nouvelle implantation du site a resserré les liens, et les festivaliers s’y sont sentis plus à l’aise, moins dispersés. La musique n’a pas cessée grâce au talent des groupes sur scène, et au professionnalisme des techniciens, qui ont assuré jusqu’à 1h15 du matin. Les Trits ont clôturé le Festival, en installant une ambiance de dingue sous le chapiteau, après que les cracheurs de feu aient enflammé le dernier show de la grande scène avec Les Goggs. Derniers instants, tout le monde monte sur scène pour profiter jusqu’à la fin. «Le bar est fermé, veuillez vous diriger vers la sortie» pouvait-on entendre à proximité du stand restauration. Aurevoir aux festivaliers, mais ce n’est pas tout à fait fini. C’était génial ! Super orga, et un accueil trop cool.. Ambiance au catering (loges) pendant la soupe à l’oignon de l’amitié…
Et puis forcément, quelques imprévus et anecdotes, mais chut ! Si vous voulez en savoir plus, rejoignez l’aventure ! Une très belle aventure humaine, qui sera renouvelée en 2018, malgré les trois jours de démontage qui ont été nécessaires pour vraiment refermer cette 6ème édition.

Restauration sur place – entrée 3€, gratuit moins de 12 ans

Programmation musicale 2017

MARITA (chanson accordéon, Rouen)

maritaAuteur, compositeur, interprète accordéoniste, chanteuse

« Musicienne généreuse, la Rouennaise interprète ses chansons en faisant rugir sa boîte à frissons. La belle profite de ses atouts métissés pour développer un univers musical mélangeant ses origines indiennes, malgaches, africaines, européennes. Marita sait aussi faire ressortir ses années d’expérience et ses influences Higelin, Tom Waits, Arno, Brigitte Fontaine… Elle a accompagné GuldeboA, Esperanto, Leny Escudero et avoue son attirance pour le tango d’Astor Piazzola. En 2010, elle dirige et arrange les pièces interprétées par un quintet de voix de femmes. Pendant six saisons, Marita a tourné avec le spectacle « Un accordéon et c’est tout ». Elle a aussi composé des musiques de films et travaillé avec le Théâtre des 2 Rives à Rouen.

En 2011, après avoir saisi les aurores boréales, goûté aux îles de la Méditerranée, embrassé les fjords de la Scandinavie lors d’un voyage de compositions sur des navires de croisière, elle enregistre son premier album. Sur un swing tantôt world, tantôt jazzy, Du Soleil qui passe compile des chansons à la française sur des mélodies inspirées du monde entier. Marita pose sa griffe, sa voix chaude et ses soufflets sur des couplets bigarrés empreints de l’appel du large, de fantaisie et d’orages. »

C’est à l’entrée du Festival que vous la retrouverez en solo le 24 juin, pour un accueil public des plus chaleureux !

Vidéo liveVidéo live 2

Facebook

18076856_815632268583955_2543534638333453076_oTHE BANDERSNATCH (hard rock, Yvetot)

Groupe aux influences hard-rock, heavy-metal et une touche de punk 90.

Soundcloud

Vidéo

 

OTHELLO FRED GROUP  (urban folk, Le Havre)

ofgFormé au Havre en 2013, Othello Fred GROUP (sans « e » comme Patti Smith Group) est à l’origine le projet de Fred. Il y a trois ans il rencontre Thierry aka Master T. et c’est le début du groupe ! Mais rapidement Fred a envie d’une voix féminine. Les deux garçons kidnappent alors Laurette aka Patti Deluxe et le OFG prend sa forme définitive.

Tous les trois ont déjà participé à différents projets (Lipstick, Sèch de Monak, Partners in Crime, The Persuaders) et Fred a joué solo pendant longtemps ! Avec chacun leurs sensibilités propres leur  base commune reste le rock n’ roll ! Ils aiment définir leur musique comme étant de l’Urban Folk.

L’Urban Folk c’est l’énergie du rock, l’engagement du folk, les larmes du blues, la rage des Cheyennes, la mélancolie des ballades, la légèreté de la pop. Deux guitares électro-acoustiques, trois voix, deux garçons & une fille…

Ils se produisent essentiellement dans les bars de la région havraise, avec une trentaine de concerts à leur actif.

En 2016, OFG sort son premier EP 6 titres en anglais, « Steve McQueen » enregistré live au studio  de la Fabrik à Sons et produit par leurs soins.

 » Steve Mc Queen  » est avant tout un album de compositions dont les thèmes reflètent les sensibilités variées du groupe, de l’engagé (So Gandhi Said) à la ballade intime (October Begins ou November Eves) ou l’expression de  différentes expériences de vie (Glossy Stockings ou She Looks at the Trains). C’est bien sûr un hommage à Steve McQueen pour qui Fred a une tendresse particulière.

Line up :

Othello Fred : lead vocals, rythm gtr

Thierry B. : lead gtr, vocals

Patti Deluxe : vocals, tambourine

Facebook

Bandcamp

 

motema groupeMOTEMA (world music, Rouen)
YAY’INKI KO , WHAT, C’EST QUOI DONC ?
Motema, coeur en congolais est né en 2012 sous l’impulsion de Patricia Penven, auteure-compositrice, bassiste et chanteuse.
Motema, groupe de musique du monde, puise son identité dans la transe, l’énergie et la générosité de la musique africaine. Ses six musiciens/nes abordentun répertoire groovy, varié et dynamique métissant le rock, le reggae, l’afro et
bien d’autres styles encore.
Un mélange original qui affirme son identité en agrémentant chaque prestation
scénique de ses décors colorés réalisés par la chanteuse et l’artiste ferronnier
sculpteur Camille Esgre.
Le répertoire est basé sur des compositions originales de Patricia et comporte
quelques reprises revisitées des Doors, d’Amy Whinehouse, de Tracy Chapman,
et du chanteur congolais Zao.
De sa voix énergique et envoûtante, Patricia brise les frontières en chantant
tantôt, en français, en anglais ou en munukutuba, sa langue maternelle.
Abordant des sujets tels que la liberté, le respect mutuel entre les femmes et les
hommes, le Vivre ensemble, elle dépeint avec justesse et sourire la beauté de la
vie et sa fragilité.

WA FASO, HOW, COMMENT ?
Pour la petite histoire, Patricia rencontre Tristan Batard, batteur de
profession, alors qu’ils sont instrumentistes dans groupe pop-rock de la
région rouennaise en 2011. Ils fonctionnent d’ailleurs toujours ensemble en
binôme basse- batterie dans divers projets.
Cette rencontre décisive va être le véritable déclencheur du projet Motema
car, l’alchimie musicale entre ces deux personnes est bien là, évidente. Un trio
acoustique -guitares et percussions- voit donc le jour en 2012 et fait ses armes
pendant une année.
La formule actuelle, agrandie et électrifiée, démarre en 2014 avec l’arrivée
d’un bassiste, d’un guitariste, d’un claviériste et d’une choriste,
respectivement Yann Pavel, Frédéric Libert, Greg Deslandes et Jenny Makuika.

SALA SALA , PLAYING PLAYING, JOUANT JOUANT
Et là c’est véritablement parti pour le show !! Motema enchaîne
concerts sur concerts, émissions radiophonique et télévisuelles,
festivals sur festivals rencontrant et fédérant à chaque passage de
par sa générosité le public présent.
De belles rencontres également, comme celle de Monsieur Manu
Dibangu himself, en assurant sa première partie au festival les
caméléons 2015.
Facebook
Soundcloud
Vidéo 1
Vidéo 2

LesenfantsrougesLES ENFANTS ROUGES (chanson, Le Havre)
« L’enfant rouge, c’est celui que l’on garde précieusement au fond de soi, rieur et malpoli, joues écarlates et genoux écorchés, sourire angélique et lance-pierre dans la poche. Celui qui tire les cheveux des petites filles, parce qu’il est amoureux des grandes. L’enfant rouge est devenu adulte, semble avoir disparu chez certains, mais se trouve mis à nu rapidement à l’écoute des chansons de cette bande de copains. Il y a comme un air de camaraderie et d’insolence qui flânent autour de cette formation, une envie sincère de partager… de partager des chansons de mots et de cœur, de maux et de chœurs. Violent comme un pavé ou vaporeux comme une caresse, habile, sans misérabilisme ni prétention, le répertoire de ces chansonniers est une jolie tranche de vie.» G.P.
Alex F : Chant, textes, guitare
Gabin L : Contrebasse, choeurs
Nadir L : Guitare, Accordéon, choeurs
Cristophe B : Trompette, choeur

Soundcloud
Facebook

hotslapHOT SLAP (rockabilly, Rouen)

« Brelan d’as pour Hot Slap, le trio rouennais qui fait taper du pied et twister du popotin. A savoir didier, contrebassiste fondu du rock’n’roll pionnier ; Franky batteur venant du punk pour insuffler un tempo d’enfer ; Martin, prodige de guitare et juste chanteur ».
« Les Hot Slap ont fait le show avec leur rockabilly provocateur de bonne humeur et
synonyme de bons moments arrachés à cette chienne de vie … »
Paris Normandie
« Un trio à l’énergie communicative réunissant guitare, contrebasse et batterie au
nom du swing ! » Tendance Ouest
« […]Une énergie et un talent incroyable qui ne fit que confirmer ce que je pensais, ce sont des bêtes de scènes, autant que des types simples et sympas[…] »
Alternatives 76
Hot Slap Trio est un groupe de rockabilly issu de la région rouennaise. Contrebasse,
guitare, batterie, le trio dispense un rock’n’roll énergique et dépoussière les classiques du style en y ajoutant plusieurs compositions. Il sillone les routes de France et d’ailleurs depuis 2014, dispensant un rock’n’roll efficace et dynamique.

Avec environ 200 dates à son actif depuis sa création, de bars en festivals en passant
par les rassemblements rétros, ce groupe est parvenu à se créer un nom dans le milieu
rockabilly et auprès de nombreux amateurs de rock’n’roll.
De sa Normandie natale à la Bretagne, Paris (Gibus Café, New Morning), Bourges, la
Roche-sur-Yon mais aussi la Suisse (Lausanne) et bientôt l’Angleterre (Londres en mars
2016) … Le groupe sillone les routes afin de dispenser son rock’n’roll salvateur.
Pour découvrir Hot Slap sur le web
Clip
Vidéo 1
Vidéo 2
Soundcloud

17554285_1603578939672011_1366586854820992387_nBAMBOO FOR CHOPSTICKS (électro rock, Le Havre)

Duo entre électro minimaliste et énergie rock, B4C vous invite dans son univers où se bousculent rêves et cauchemars, quiétude et
angoisse, mélancolie et tension nerveuse…

Facebook

Vidéo

 

 

 

thegoggs©bastien_onfrayTHE GOGGS (rock cuivré, Caen)
The Goggs rassemble cinq musiciens issus
d’univers variés. Faisant de leurs différences une
force, le quintette s’applique à proposer un projet orienté rock auquel il ajoute la chaleur, l’efficacité et la puissance des cuivres, renouant ainsi avec les racines d’un rock racé, cuivré et surtout dansant.
Avec plus de 80 concerts au compteur, un EP et un premier album sorti en octobre 2015, The Goggs affirment un style toujours plus pêchu. Une énergie débordante qui n’attend que de se répAndre dans toutes les salles de concerts de l’hexagone !

Quentin Vaudouer Chant / Guitare
Mathieu Beaugeard Basse
Yoann Lemonnier Batterie
Alexandre Leguillon Trompette
Jules Travert Trompette

Facebook

Bandcamp

Vidéo

tritsTRITS (punk garage, Yvetot)
« The Revolution Is The Solution » c’est une fin en soi mais surtout 4 jeunes gens aussi désœuvrés dans leur campagne normande que l’étaient les Stooges à Ann Arbor en 1967.
Collectif datant du collège, ce sont moins les idées politiques aussi
affirmées que floues qui les unissent, que l’amour du Rock’N’Roll sous toutes ses formes.
Ces MC5 d’Yvetot aux arbres généalogiques d’aristocrates du rock vouent un culte à tout ce qui est vieux et électrique, à peine électronique.

Sortis de l’académie Black Sabbath, option RATM, avec Johnny Thunders & the heartbreakers pour conseillers pédagogiques, ils ont trouvé plus d’intérêt dans les instruments à cordes amplifiés que dans les consoles de jeux et autres smartphones.
Dès le collège, au sein d’une petite bande de dévots de la musique binaire, ils ont commencé à malmener ces instruments avec Facteur K pour ensuite accélérer le tempo dans un style hardcore au sein de 2 formations sœurs : The Unclean et T.R.I.T.S. avant que cette dernière ne fusionne les 2 projets lors d’une OPA hostile.

Quand les 4 larrons ne sont pas en train de dégrader une église, Burts éructe ses histoires en les parsemant de quelques refrains mélodieux tandis que Will redécouvre les joies de la gamme pentatonique et que Taylor secoue ses cheveux sur sa basse.

Le Festival est soutenu par la mairie d’Ecretteville-les-Baons, les associations fécampoises Art en Sort et Cabarescale, l’imprimerie Caravel, le webzine des groupes normands La Murmure, et la marque de vêtement San Carnival.

Le projet ne semblant pas complet sans l’implication de partenaires locaux, les entreprises Chevalier TP, les maçonneries MATTER (Saint-Paër), AMT (Yvetot) et la boucherie charcuterie à la ferme Lecouteux sont à nos côtés pour le financement de cet événement.

  logo_chevalier_tp Panneau Chantier vecto Logo_New2ferme

Merci également aux commerçants d’Yvetot, et en particulier au restaurant, La Fontaine Gourmande qui offrent des cadeaux et des bons d’achat afin de garnir les lots de notre tombola !

Publicités